01.03.17

Beauty

MOI & MA FRANGE

J’ai toujours eu un rapport de force avec mes cheveux et cela depuis des années.

Chaque jour est un combat qui remonte à mes années collège. À l’époque, nous y allions en vélo avec ma petite sœur qu’il fasse beau, qu’il pleuve ou qu’il vente. Le casque n’était pas vraiment rentré dans les mœurs, je pédalais donc cheveux au vent en me souciant pendant tout le trajet de savoir comment serait ma frange à mon arrivée.

Ressemblerai-je à une débile ou encore aurai-je la frange grasse ?

Si je me sentais mal coiffée, je me trouvais moche c’était comme ça. Cela pouvait même me mettre de mauvais poil et dans ces moment-là, mieux valait pas être dans le coin.

Ce fut la même chose pendant mes années lycée. Sauf que je faisais mes études au Lycée d’Art Graphiques Corvisart dans le 13ème et je commençais à regarder toutes ces jeunes filles qui donnaient cette impression de ne pas se coiffer le matin. Un coup de brosse et on en parle plus. Vous ne pouvez pas savoir comment je les enviais, moi qui me levais à pas d’heure pour dompter la bête qui parfois me donnait du fil à retordre surtout quand il faisait humide. Le vent était mon deuxième cauchemar.

J’essayais à coup de sèche-cheveux, de lisseur et de laque à ce que ma coiffure ressemble à quelque chose. En y pensant aujourd’hui, je me dis que cela était loin d’être naturel. Que tout était façade et que je m’empoisonnais l’existence toute seule.

Cela ne s’est pas arrangé avec les années. Je n’ai pas eu les cheveux que je voulais, la bonne fée s’est penchée sur le berceau de ma sœur, pas le mien. Ma sœur a eu le droit à des cheveux épais, bouclés et qui prennent forme tout seul quand elle sort de la douche. Moi, j’ai eu les indomptables, ceux qui se raidissent et graissent dès le moindre grain d’humidité. L’horreur absolue…

Puis fin d’année dernière, j’ai décidé de dire adieu à cette frange bien plus gênante qu’elle n’y paraît. Un coup de tête qui est loin d’être le premier puisque j’ai fait de multiples tentatives qui n’ont au final jamais abouties. La frange a toujours été un bouclier derrière laquelle je me cachais. Elle me tenait bien chaud l’hiver et masquait un front loin d’être élégant à mon goût. Le front des autres ok mais le mien c’est une autre histoire.  20 ans que moi et ma frange nous parcourons les années, 20 ans qu’il est difficile de changer de visage. Sans frange, j’ai l’impression de sortir à poil dans la rue, un peu comme si on pouvait tout deviner de moi. Je sors sans mon bouclier de protection, sans mon cache-front, sans être moi.
Et c’est loin d’être facile, croyez-moi !

Viens s’ajouter à cela l’attente interminable que celle-ci atteigne la hauteur de mes pommettes. 1 cm par mois, à ce stade je peux espérer l’avoir au niveau du bas des joues cet été.

Il n’est donc pas facile de se peigner tous les jours. La coiffure la plus simple reste encore de la mettre sur le côté. J’ai des cheveux naturellement raides et je ne peux malheureusement pas la boucler sinon elle paraît plus courte qu’elle ne l’est et c’est absolument horrible ! Il m’arrive aussi de mettre une petite pince sur le côté ou carrément de laisser mes cheveux raides, ça fait moins moche. Je n’ai pas encore la coiffure que je souhaite, mais je vais être patiente ! La seule chose positive est que je passe dorénavant moins de temps dans la salle de bain, mon mari est content.

Cela dit, j’ai refait mon blond il y a quelques semaines et puisque le blog sert aussi à partager mes bonnes adresses, c’est avec plaisir que je vous en parle ci-dessous puisque vous êtes quelques-unes à me demander où je le fais. Une bonne adresse à noter dans votre petit carnet !

salon_coiffirst_printemps_haussman_2 salon_coiffirst_printemps_haussman_3 salon_coiffirst_printemps_haussman_4

————————————————————————————–
COIFFIRST AU PRINTEMPS HAUSSMAN
————————————————————————————–

Trouver le bon coiffeur et le bon endroit où se faire coiffer est presque un luxe.

Je ne vous l’ai jamais caché ici, les salons bruyants, les vas et viens incessants du personnel, un coiffeur qui s’occupe de 3 personnes (le pauvre), je n’aime pas spécialement ça.

Pour moi, aller chez le coiffeur est un moment de relaxation et de détente. En général, je sais toujours où je mets les pieds, je ne m’aventure jamais à l’aveuglette. Trop de déceptions où je repartais encore moins détendue qu’à l’arrivée.

Un bon salon de coiffure n’est certes pas un spa mais presque. Pour moi en tous les cas, celui-ci doit être agréable et offrir un service de qualité pour les clients. J’aime y lire, boire un thé et surtout avoir une confiance totale en la coiffeuse.
Il y a 3 semaines, je me suis rendue dans l’un des salons Coiffirst situé en haut de la coupole du Printemps Haussman.

Vous pourrez voir la ville en rose et vous faire coiffer en observant la magnifique vue sur Paris et la Tour Eiffel. Question panorama, on ne peut pas mieux faire ! Le lieu est agréable, intimiste et relaxant. L’avantage est qu’après on peut faire son shopping, n’est-ce-pas chéri !

Question service, le salon est le spécialiste de la coloration mais pas que. J’appréhende toujours lorsque je me rends dans un nouveau salon pour faire mon blond. Je devrais vous dire balayage mais ce n’est pas comme cela qu’on le nomme chez Coiffirst. Mais plutôt, j’ai été faire mon vernissage du cheveu. Une technique qui s’applique aussi bien aux chevelures blondes, châtains, brunes ou rousses. La technique révèle le naturel du cheveu. Une dimension 3D qui donne du contraste à mes cheveux tout en étant naturelle.

Mon avis :
Un résultat raffiné et à la hauteur de mes espérances. Cela fait naturel et le blond joliment contrasté donne du relief à ma coiffure. Un peu comme si certaines mèches avaient éclairci au soleil. C’est souvent l’effet que je recherche lorsque je refais mon blond. Car je suis châtain à la base et je me colore les cheveux depuis plus de 20 ans maintenant.

Note : 9/10

Ce que j’ai aimé :
– La qualité du service
– L’écoute de la coiffeuse. Merci Aurélie !
– Le résultat à la hauteur de mes espérances
– Le salon et sa magnifique vue qui en font un lieu particulièrement agréable
– Le petit massage au bac de rinçage
– L’ambiance zen et décontractée
– L’huile de soin, Sublimatrice Eclat Coiffirst à l’huile de camomille et qui sent délicieusement bon. Quel plaisir de l’appliquer juste avant le séchage. Elle protège et illumine les pointes.

salon_coiffirst_printemps_haussman_5 salon_coiffirst_printemps_haussman_6 salon_coiffirst_printemps_haussman_7 salon_coiffirst_printemps_haussman_8 salon_coiffirst_printemps_haussman_9 salon_coiffirst_printemps_haussman_10 salon_coiffirst_printemps_haussman_11 salon_coiffirst_printemps_haussman_12 salon_coiffirst_printemps_haussman_13 salon_coiffirst_printemps_haussman_14

16 commentaires

Follow me on Instagram #celinemarks

top